Rechercher

Développer une nouvelle conscience de notre habitat : le Feng Shui comme art de vivre

Dernière mise à jour : 2 juin 2021



Dans notre culture occidentale, la dualité du monde dans lequel nous vivons est encore très marquée, même si progressivement, la conscience que nous ne formons qu’un avec l’univers se répand dans nos sociétés à travers les outils et connaissances liées aux démarches de développement personnel et spirituel, de connaissance de soi.


Nous avons tendance à être beaucoup dans le mental, qui est encore aujourd’hui beaucoup plus valorisé dans nos sociétés que l’intuition et le ressenti. Or, nous sommes en interaction permanente avec la nature et nous oublions comment elle nous influe. Et ce n’est pas parce que nous ne la voyons pas que l’énergie de notre environnement ne nous influence pas. Il nous suffit d’ailleurs simplement de prendre le temps d'observer ce qui se passe autour de nous : l'influence de la Lune sur les marées et les cycles féminins, l'influence des saisons sur la nature, etc. En prenant conscience de cette unité, nous comprenons alors que nous portons à l'intérieur de nous ces éléments de l'univers, l'influence des mers, des planètes qui nous entourent, du climat, de notre maison, etc. et vice versa.


Le Feng Shui, qui est empreint de plusieurs influences, dont le Tao, qui pose le principe d’unité entre l’homme et l’univers, place ainsi l’homme entre le Ciel et la Terre et le considère comme le garant de l’équilibre de ce système Ciel-Homme-Terre, la Terre étant le reflet du Ciel.


En étudiant l’environnement et le lieu de vie, nous sommes alors capables de comprendre ce qui se passe en soi. Et de la même manière, prendre soin de soi va se répercuter sur notre intérieur et sur notre environnement.


C’est là que le Feng Shui constitue un véritable art de vivre qui nous invite à coopérer avec la nature et à en prendre soin, plutôt que tenter de la dominer et de la contrôler, en nous faisant prendre conscience de l’importance que revêt la connexion à notre environnement.

29 vues0 commentaire